vendredi 18 mai 2018

Sweetheart ; K. BROMBERG.


Édition : Hugo&Cie
          Collection New Romance.
Prix : 17 €
Sortie : 03/05/2018
Pages : 430
Ebook : Oui - 9,99 

Sweetheart
K. BROMBERG.



Résumé.

Tout a commencé par une invitation. Au mariage de mon ex-fiancé. J'aurais dû l'ignorer. La mettre à la poubelle. La brûler. Mais je ne l'ai pas fait. Je viendrais accompagnée. Et mon assistante a accidentellement envoyé ma réponse.

C'est là qu'entre en scène Hayes Whitley. Mégastar de cinéma. L'homme qui a ravi le coeur de millions de fans. Mais moi, je lui avais donné le mien neuf ans auparavant. C'était mon premier
amour. Il était mon tout. Jusqu'au moment où il a pris la tangente pour poursuivre ses rêves sans le moindre au revoir.

Lorsqu'il s'est pointé, sortant de nulle part, dix ans plus tard, j'aurais mieux fait de garder mes distances. J'aurais dû rejeter sa proposition de m'accompagner au mariage de mon ex.
Je n'aurais jamais dû le laisser m'embrasser. Mais je ne l'ai pas fait. Et maintenant, nous nous retrouvons à nous demander si les morceaux de la vie que nous avons partagée autrefois
s'emboîteraient toujours d'une façon ou d'une autre.

Un premier amour, ça ne s'oublie pas facilement. La question est de savoir si nous préférons oublier ou si nous prenons du le risque de voir ce qui va se passer ?
















Je remercie les éditions Hugo&Cie et la collection New Romance pour cette lecture.

« Sweetheart » est une histoire pas comme les autres, celle d’un premier amour qui brise le coeur et qui guérit à la fois.
Après avoir rompu ses fiançailles quelques jours avant son mariage, Saylor se plonge corps et âme dans sa pâtisserie « Sweet Cupcakes ». Son affaire ne marche pas aussi bien qu’elle le voudrait et pour elle, son ex-fiancé Mitch n’y est pas pour rien.
Alors quand elle reçoit un beau jour un faire-part pour le mariage de son ex, faire-part qui ressemble étrangement à celui qu’elle avait fait, Saylor voit rouge. Comment ose-t-il ? 
Avec son frère, une idée germe dans leur tête : y aller et montrer à tout le monde qu’elle va bien et qu’elle a refait sa vie avec un plus beau parti que Mitch.
C’est alors qu’arrive Hayes. La star de cinéma. L’acteur que toutes les filles veulent épouser. Le premier amour de Saylor. Celui qui, du jour au lendemain dix années plus tôt, est parti sans dire au revoir, sans donner de nouvelles, pour tenter sa chance à Hollywood.
Et si c’était lui qui l’accompagnait au mariage de son ex ? 

K. BROMBERG est un auteur qu’on ne présente plus. Elle a fait un carton avec sa série « Driven » et que vous l’ayez lu ou non, vous en avez déjà entendu parler.
Pour ma part, c’est le premier livre de cet auteur que je lis ( même si les premiers tomes de « Driven » m’attendent sagement dans ma PAL). J’étais curieuse de découvrir l’univers de K. BROMBERG qui fait plutôt l’unanimité chez mes copines blogueuses.

L’histoire est belle, tendre et l’on plonge avec facilité dans le quotidien de Saylor et Hayes.
Qu’est-ce que ça nous ferait de revoir notre premier amour dix années après l’avoir quitté ? C’est un peu ce qu’il arrive à nos deux personnages. Dix années, c’est long, on change, nous ne sommes plus les mêmes. Certains traits de caractères restent, on retrouve des similitudes avec le souvenir que l’on a de la personne, mais au final, on ne se connaît plus autant qu’avant.
Cette seconde chance qui s’offre à Hayes et Saylor va être le fil conducteur du récit. L’attraction entre eux est présente dès qu’ils se revoient. Ils ne peuvent faire autrement. Doivent-ils succomber à la tentation, même s’ils n’habitent plus dans la même ville et ont des vies complètement différentes ? Est-ce le souvenir qu’ils ont l’un de l’autre qui accentue cette attraction ?
Autant dire que la tension entre eux est palpable et j’ai apprécié cette douce romance, même si pour être honnête, il me manquait un petit quelque chose pour que j’accroche vraiment. Le déroulé de l’histoire était trop facile, trop prévisible à mon goût. Je ne sais pas si c’est parce que je lis beaucoup plus de romances qu’avant et donc que je retrouve plus ou moins les mêmes éléments dans chaque histoire, que je recherche plus l’originalité.. Je ne saurais dire.

Le style d’écriture de l’auteur m’a un peu perturbé au début également, rajoutant un élément pour m’empêcher de vraiment apprécier cette histoire.
Les phrases sont très longues et plus d’une fois j’étais perdue. Pourtant, croyez-moi, cela ne me gêne habituellement pas. Surtout que c’est quand même plutôt bien écrit.

La fin est certainement la partie que je préfère de cette histoire.
C’est drôle, fun et l’auteur joue vraiment la carte de l’émotion dans ce final qui ne laissera personne indifférent. Même si l’on sait comment tout va se terminer, j’ai trouvé que sa façon de l’emmener était atypique. Dommage que cette originalité n’apparaisse qu’à la fin.




En conclusion, « Sweetheart » est une histoire qui m’a plu, mais qui ne m’a pas surprise. K. BROMBERG a un style mature, tant autant dans sa façon d’écrire que dans sa façon de narrer ses histoires, et cela fait un bien fou de plonger dans des romances de qualité, plus recherchées et travaillées.
Cependant, il manquait un peu d’originalité à l’histoire pour qu’elle soit vraiment prenante. Heureusement, la fin vient relever le tout et nous fait terminer le livre avec un sourire aux lèvres et des étoiles plein les yeux.








Avez-vous lu ce livre ? 

Votre avis m'intéresse donc n'hésitez pas à poster un petit commentaire.




mercredi 16 mai 2018

Autoboyographie ; Christina LAUREN.


Édition : Hugo&Cie
          Collection New Romance.
Prix : 17 €
Sortie : 12/04/2018
Pages : 395
Ebook : Oui - 9,99 

Autoboyographie
Christina LAUREN.



Résumé.

Lorsque la famille de Tanner Scott quitte la Californie pour le plus traditionnel État de l'Utah, le jeune homme se rend à l'évidence : il va falloir rentrer dans le placard à nouveau. Après tout, il ne lui reste plus qu'un semestre à tirer avant la liberté (comprendre : fuir ce patelin dès que possible). 

C'est alors que sa meilleure amie Autumn lui lance un défi : le prestigieux Séminaire de Provo High. Un programme où les étudiants ont quatre mois pour rédiger un roman. Challenge accepté ! 

Et Tanner ne regrette pas son choix. Il ne lui a fallu que quelques secondes pour repérer Sebastian Brother, le petit prodige – et accessoirement mormon – qui a remporté le Séminaire haut la main l'année passée... 

Et quelques semaines pour tomber éperdument amoureux de lui...
















Avant de commencer, je tiens à remercier les éditions Hugo&Cie et la collection New Way pour cette lecture.

Qui ne connaît pas Christina LAUREN ? Ce duo de femmes s’est créé une place dans le cercle des auteurs incontournables de romances. Même si vous ne les avez pas lus, vous avez déjà entendu parler de leurs séries « Beautiful Bastard » ou encore « Wild Men ».

Avec « Autoboyographie », Christina LAUREN sort complément des sentiers battus, en proposant un Youn Adult, qui plus est un M/M.
Tanner est au lycée et son dernier semestre de terminale va commencer. Avec sa meilleure amie, Automn, ils doivent décider des cours qu’ils doivent suivre. Ne sachant pas vraiment pour quelle option opter, Automn convainc Tanner de s’inscrire au Séminaire. Ce cours très sélectif a pour objectif que chaque élève écrive et termine un livre.
Pas spécialement convaincu, Tanner y va malgré tout.. et pendant ce cours il va faire la rencontre de Sébastien. Il a un an de plus que lui, a participé l’année d’avant au Séminaire et revient en tant qu’assistant du professeur. Il a été choisi parce que le livre qu’il a écrit pendant ce cours va être publié par une maison d’éditions dans les mois à venir.
Tanner ne pensait pas être autant chamboulé à sa simple vue. Sa vie va prendre un tournant qu’il n’imaginait pas. 

J’étais vraiment curieuse de me plonger dans cette lecture, parce que je savais qu’elle allait me retourner. Et ça n’a pas loupé. 

« Autoboyographie » va nous présenter la romance entre Tanner qui est bisexuel, qui est déjà sorti avec des garçons, mais qui cache son orientation, avec Sébastien, qui est hétérosexuel. Tanner tombe immédiatement sous le charme de Sébastien et même si un lien très fort va les unir très rapidement, Tanner ne connaît pas son orientation sexuelle.
Cette relation va être d’autant plus difficile car ils sont mormons. Autant dire que cette communauté n’est pas très ouverte au sujet des relations qui sortent du cadre traditionnel qu’ils ont eux-mêmes établis, c’est à dire entre une femme et un homme. 

Toute cette tension créée par la société dans laquelle évoluent les personnages apporte encore plus de drame, de sentiments à cette histoire qui aurait pu être tout simplement ordinaire. 
Leur romance est incroyablement pure, intense, pleine de bons sentiments, mais aussi de maladresses. Entre le monde impitoyable des adultes et la naïveté des adolescents, il est parfois difficile de faire les choses convenablement, avec réflexion, de faire les bons choix. 
Plus d’une fois on a les larmes aux yeux face à ce choc des générations, des cultures, et j’en ai encore le cœur serré.

Plus qu’une romance entre deux hommes, c’est avant tout un Young Adult qui nous questionne sur la vie, la vraie. Sur la période si délicate entre l’adolescence et l’âge adulte. Savoir faire la part des choses, savoir se questionner sur ce que l’on souhaite et pas forcément sur ce que les autres attendent de nous. Savoir s’assumer, lâcher prise, vivre tout simplement.
Il y a tant de messages dans « Autoboyographie » que je pourrai encore continuer. Même si j’ai 28 ans, je me suis pris une belle claque dans la figure, une belle leçon de vie. Cette lecture était tellement pleine d’amour et d’espoir !
J’aurais tellement aimé avoir ce livre entre les mains lorsque j’avais dix années de moins. 

La structure de ce livre est aussi atypique est tellement bien pensée ! Vous ne saurez réellement comment il est monté qu’en le lisant et en le terminant. Quelle idée. J’en reste encore scotchée.




En conclusion, « Autoboyographie » est un véritable coup de cœur. Christina LAUREN m’ont émue, chamboulée, retournée. J’ai eu l’impression d’être de nouveau adolescente tant je me suis sentie concernée par tous les messages véhiculés dans ce livre. Plus qu’un Young Adult, c’est un vrai plaidoyer à l’acceptation de l’autre, de soi, de l’amour et de la vie.
A lire de toute urgence !








Avez-vous lu ce livre ? 

Votre avis m'intéresse donc n'hésitez pas à poster un petit commentaire.




Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...