mardi 18 juillet 2017

Royal Saga, tome 6 : Capture-moi ; Geneva LEE.

Édition : Hugo Roman
          Collection New Romance.
Prix : 17 €
Sortie : 06/08/2017
Pages : 330
Ebook : Oui - 9,99 

Royal Saga, tome 6 :
Capture-moi
Geneva LEE.



Résumé.

L'histoire de Belle et Smith a débuté passionnément, le second tome a pris le lecteur par surprise avec un cliffhanger haletant, ce dernier tome se déroule comme un triller.

Belle et son bel amant Smith Price vivent des moments difficiles : le passé de Smith n'a pas fini de le tourmenter et certains se font fort de lui rappeller. Chantage, contrat sur leurs têtes, tous les moyens sont bons pour Hammond, celui qui était presque son père, et ses sbires, pour contraindre Smith à leur obéir.
La seule façon de se réconcilier avec son passé est de lui faire face. De front.

Smith est toujours aussi protecteur, il veut tout faire pour épargner Belle, quitte à rompre leur lien. Belle est sa raison de vivre, elle est sûre de leur amour, sa vie ne peut exister sans Smith et c'est à deux qu'ils vont lutter, jusqu'à mourir l'un pour l'autre s'il le faut.















Je remercie les éditions Hugo Roman ainsi que la collection New Romance pour cette lecture.

« Capture-moi » est le sixième tome de la série « Royal Saga », mais aussi celui qui clôt la trilogie centrée sur Belle et Smith.
L’histoire reprend de suite après les derniers évènements du tome cinq. Belle était menacée de mort et Smith arrive au bon moment pour sauver sa femme.. Mais pas assez tôt pour réussir à en sortir indemne. 
Gravement blessé, Belle doit être forte et faire preuve de sang froid pour le sauver. Aidée d’Edward, elle va tout faire pour que Smith ne soit plus en danger.
Seulement, leur temps est compté et même s’ils ont gagné cette bataille, la guerre est loin d’être terminée. Belle va devoir trouver au plus vite un lieu où elle pourra être en sécurité, loin de Londres, même si cela veut dire qu’elle devra trouver l’asile dans des lieux qui représentent pour elle plus l’enfer que la tranquillité.

Enfin on va savoir comment leur histoire va se terminer !
Dans les deux précédents tomes, je trouvais que Geneva LEE se focalisait plus sur la relation entre Belle et Smith que sur les autres éléments de l’histoire. J’étais vraiment frustrée d’avoir si peu d’éléments sur cette intrigue sombre et dangereuse que j’attendais ce final avec impatience.

En terme d’action, je suis servie car le récit passe vraiment à la vitesse supérieur dès le début. 
La course contre la montre de Belle pour sauver Smith est plutôt palpitante, surtout parce qu’elle ne sait pas sur qui vraiment compter, ni à qui se fier. 
Pendant les premiers chapitres, l’histoire est palpitante et stressante. L’auteur nous tient en haleine et j’étais ravie de trouver enfin cette adrénaline qui manquait dans les deux précédents tomes. 

Malgré cela, je ressors de cette lecture pas entièrement satisfaite car tous les complots qui menaçaient le couple ne sont pas entièrement résolus. On apprend que celui qu’on pensait être le grand chef ne l’est pas vraiment, que d’autres tirent les ficelles et sont encore plus dangereux. Alors même si l’histoire concernant Belle, Smith et ce méchant est définitivement clôt, j’ai trouvé que cette intrigue manquait finalement de profondeur. J’aurais apprécié que l’auteur développe plus ce côté de l’histoire, surtout qu’elle avait matière à faire. 
Au final, on en ressort avec le sentiment que l’auteur a choisi la facilité pour résoudre ces problèmes.

La romance a encore une fois la part belle dans « Capture-moi », jetant de l’ombre sur le reste de l’histoire ( malheureusement ). 
Cependant, Geneva LEE nous présente le couple plus fragile qu’à son habitude, ce qui est au final plutôt plaisant puisque l’on aborde des sujets qui n’étaient pas vraiment développés avant. On se penche plus particulièrement sur le passé de Belle, qui est loin d’être rose. J’ai été attendrie par son vécu et par sa fragilité qui finalement devient une force pour son couple. 
Par contre, j’ai été un peu dubitative face à son comportement parfois très dur envers elle-même. Les phrases qu’elle se dit à elle sont souvent cruelles et je me suis même demandée si elle n’allait pas finir schizophrène. 

La fin est quant à elle simple et facile, un peu comme le reste de l’histoire.
J’attendais certaines scènes avec beaucoup d’impatience, notamment le face à face final et autant dire qu’il n’était pas à la hauteur de mes attentes. 
Les derniers chapitres sont eux tout en douceur et mettent du baume au coeur et le sourire aux lèvres pour laisser enfin en paix nos personnages. 
L’auteur nous laisse quelques pistes sur d’éventuelles nouvelles histoires, nous faisant cogiter et nous demandant qu’est-ce qui pourrait bien leur arriver à leur tour.




En conclusion, « Royal Saga, tome 6 : Capture-moi » clôt la série sur Belle et Smith avec plus de douceur que ce que l’on pouvait s’y attendre. Geneva LEE nous montre le couple sous un point de vue différent : plus fragile, plus soucieux, plus humain. Cependant, il manque du développement en ce qui concerne toute la partie plus sombre de l’histoire et l’on ne ressort pas complètement satisfait des décisions que choisit de prendre l’auteur pour mettre fin à certains problèmes. 
En tout cas, même si l’histoire de Belle et Smith m’a moins convaincue que celle de Claire et Alexander, je suis curieuse de lire ses prochaines histoires notamment s’il s’agit de celles d’Edward ou de Georgia.







Un livre à lire pour la conclusion, si vous avez aimé les deux précédents tomes.







Avez-vous lu ce livre ? 

Votre avis m'intéresse donc n'hésitez pas à poster un petit commentaire.




jeudi 13 juillet 2017

Clash, tome 2 : Passion coupable ; Jay CROWNOVER.

Édition : Harlequin
          Collection &H.
Prix : 15,90 €
Sortie : 31/05/2017
Pages : 396

Clash, tome 2 :
Passion coupable
Jay CROWNOVER.



Résumé.

Une fille à papa, sans diplômes, sans travail, menteuse et petite délinquante. Avett n’a aucune illusion sur l’image que se fait d’elle son avocat bien sous tous rapports. 

Quaid Jackson, rasé de près, costume à deux mille dollars, sex-appeal à damner une sainte – ce qu’elle est très loin d’être –, est sans doute le seul à pouvoir lui épargner la prison aujourd’hui. 

Alors qu’elle s’est juré de revenir sur le droit chemin, coucher avec l’homme qui tient son avenir entre ses mains serait sans doute la plus mauvaise décision possible… Mais n’est-ce pas sa spécialité ? Si elle en est là aujourd’hui, c’est parce qu’elle a toujours été incapable de faire le bon choix…
















Je remercie les éditions Harlequin ainsi que la collection &H pour cette lecture.

C’est avec plaisir que l’on se replonge dans la série « Clash » de Jay CROWNOVER.
Dans son second tome, « Plaisir coupable », la romance se focalise sur Avett et Quaid. 
Leur rencontre se fait en prison, alors qu’Avett a été arrêté pour complicité dans un délit plus que grave. Quaid est l’avocat mandaté par l’un des amis d’Avett, Asa. 
Elle ne connaît pas cet homme qui a été payé pour la protéger, mais tout ce qu’elle sait c’est qu’ils ne viennent pas du même monde. Elle, elle est toute en couleur avec ses cheveux roses et son tempérament orageux. Lui est tout en puissance, en luxe et en pouvoir. 
En clamant haut et fort qu’elle est innocente et qu’elle n’a pas besoin de lui, Avett a dès lors attisé la curiosité de Quaid. Il va alors tout faire pour protéger cette jeune femme qui fait tout pour se détruire.

Autant le premier tome de « Clash », « Passion brûlante », avait été un véritable coup de coeur, autant celui-ci m’a moins convaincue.

Pourtant, j’étais partie pour aimer cette histoire. Après avoir lu l’introduction et en avoir plus appris sur l’auteur, on comprend que le personnage d’Avett a une vraie importance pour elle, qu’elle fait écho à son passé et à ses propres erreurs.
J’étais sincèrement touchée par cet aveux, par ce petit aparté qui nous en apprend plus sur elle.

Nous retrouvons donc Quaid et Avett qui ont déjà été aperçus dans différents livres de Jay CROWNOVER. J’étais surtout curieuse de connaître l’histoire de Quaid qui m’a semblé plus mystérieux que ce qu’il voulait nous laisser croire. De plus, son côté trop ‘parfait’ tranchait avec l’univers de l’auteur. Habituellement, les hommes de Jay CROWNOVER sont plus fougueux, colorés et singuliers.
Après ma lecture, j’ai bien apprécié ce personnage masculin au double visage, à la double personnalité. Son histoire est particulière et son côté sauvage va se réveiller lorsqu’il va rencontrer Avett. 
Par contre, la jeune femme ne m’a pas convaincue. Je n’ai pas vraiment apprécié son caractère qui alterne entre la fougue, l’inconscience et l’apitoiement. Plutôt que de m’attendrir, elle m’a plus d’une fois agacée. Elle est beaucoup plus jeune que Quaid et cela se ressent souvent lors de certaines scènes durant lesquelles elle baisse littéralement les bras.
J’ai trouvé qu’au final, Avett n’était pas à la hauteur de Quaid et cela déséquilibre le couple, ainsi que le récit.

La romance m’a un peu dérangée de par le décors dans lequel elle se construit.
L’attirance entre les deux personnages est évidente et instantanée. Seulement, j’ai du mal à croire que l’on puisse être attiré physiquement par une personne alors que l’on se trouve dans un tribunal et que l’on assiste à son propre procès. 

L’histoire en elle-même est plutôt plaisante à suivre. Ce récit est très orienté sur le procès d’Avett et sur ses conséquences. Sa vie et celle de ses proches vont être mises à mal et le danger va constamment planer au-dessus de leur tête. 
Plus on avance dans le récit, plus ce côté sombre s’intensifie. De plus, le rythme du livre est très soutenu car il y a beaucoup de péripéties.

Dans « Passion coupable », nous retrouvons plusieurs personnages que l’on a déjà eu l’occasion de voir dans d’autres tomes. C’est toujours un plaisir de les revoir de nouveau et surtout ici car ils ont une place importante et sont très présents tout au long de cette histoire.

La fin m’a laissé en demi-teinte.
Les derniers évènements sont un peu exagérés et j’ai eu du mal à croire à cette partie de l’histoire. Pourtant, l’auteur arrive habituellement à tout nous faire accepter, mais ici cela n’a pas marché pour moi. 
Quant aux deux épilogues, ils n’apportent rien à l’histoire. J’aurais préféré savoir ce qu’ils sont devenus plusieurs années plus tard, même si je pense que l’auteur n’a pas voulu trop nous en dévoiler parce que l’on risque de les recroiser dans ses prochains livres.




En conclusion, « Clash, tome 2 : Passion coupable » ne m’a pas totalement convaincue. Jay CROWNOVER nous offre un personnage masculin différent de ceux dont elle nous avait habitué, mais son personnage féminin, Avett, n’est pas à la hauteur de son binôme.
De plus, l’histoire ne m’a pas totalement happée et j’ai trouvé le final moins vraisemblable que le reste du récit.
Cependant, ce livre reste une belle romance, même si elle est moins intense et addictive que les autres histoires de Jay CROWNOVER.









Un livre à lire si vous êtes fan de l’auteur.













Avez-vous lu ce livre ? 

Votre avis m'intéresse donc n'hésitez pas à poster un petit commentaire.




mercredi 12 juillet 2017

Clash, tome 1 : Passion brûlante ; Jay CROWNOVER.

Édition : Harlequin
          Collection &H.
Prix : 15,90 €
Sortie : 03/05/2017
Pages : 378

Clash, tome 1 :
Passion brûlante
Jay CROWNOVER.



Résumé.

Zeb pensait avoir pris la plus grosse claque de sa vie huit ans plus tôt, le jour où un juge l’a envoyé en prison pour trente interminables mois. Mais c’était compter sans la nouvelle qui vient de bouleverser son univers : il a un fils de cinq ans… qui n’a plus personne d’autre au monde et risque de passer son enfance en foyer d’accueil. Avec son passé, Zeb sait qu’obtenir la garde de son fils ne sera pas facile. Seule Sayer, l’avocate au visage d’ange et à la sophistication froide qui détonne tellement dans leur groupe d’amis tatoués et hauts en couleur, peut l’aider. 

Et si ça veut dire qu’il n’aura jamais sa chance avec la belle avocate qui lui retourne la tête – et le sang – depuis des mois… tant pis ! A moins que cette collaboration forcée ne brise au contraire la barrière que la princesse des glaces...
















Comme beaucoup de lecteurs, je suis devenue fan de Jay CROWNOVER dès que j’ai lu l’un de ses livres. 
Que vous commenciez par « Marked Men » ou « Bad », vous ne pourrez pas rester indifférent à l’univers singulier de cet auteur. Je suis donc plus que ravie de continuer mon aventure dans son monde avec cette nouvelle série : « Clash ».

«  Passion brûlante » est le premier tome de « Clash ». Nous y retrouvons des personnages déjà aperçus dans sa série « Marked Men » : Zeb et Sayer.
Dès le premier regard, c’était le coup de foudre entre ce géant et la jeune femme. Leur relation reste malgré tout platonique, à la grande déception des deux intéressés qui voudraient un peu plus. Pourtant, Zeb fait tout pour faire fondre l’armure de glace de la reine des neiges qu’est Sayer, mais celle-ci interprète mal certains signes. 
Chacun mène donc sa vie de son côté, jusqu’au jour où Zeb apprend qu’il a un fils de cinq ans. Sa mère est décédée et le petit garçon est condamné à passer son enfance dans des foyers puisqu’il n’a plus aucune famille. 
Zeb décide alors de prendre ses responsabilités et demande de l’aide à Sayer, qui est avocate. Tant pis si cette dernière prend peur, si toutes ses chances pour espérer commencer une relation avec cette dernière sont anéanties.. Mais avec son lourd passé, Zeb a besoin de la meilleure avocate pour espérer entrer dans la vie de son fils.

J’avais un peu peur de commencer cette nouvelle histoire. 
Peur de ne pas retrouver la magie des autres séries, de ne pas trouver les personnages aussi charismatiques que dans les autres tomes, que les histoires finissent par se ressembler, que son univers finisse par me lasser.
Finalement, je ne sais absolument pas pourquoi j’ai autant été inquiète puisque ce tome est le second que je préfère de cet auteur ( derrière le premier livre de sa série « Bad » ).

On entre avec beaucoup de facilité dans cette histoire car les éléments se mettent rapidement en place. Nous découvrons comment Zeb et Sayer se sont rencontrés, puis nous sommes immédiatement emmenés au moment du récit où Zeb apprend qu’il est père.
Le fait que l’auteur ne se focalise pas sur l’entre-deux allège son récit puisque nous n’avons pas vraiment besoin de nous appesantir sur toute une période de flirt qui n’aboutit à rien ( malheureusement pour eux ).

L’élément perturbateur qu’est ce petit garçon de cinq ans va être le fil conducteur de l’histoire, de leur histoire à tous les trois. Tous les doutes de Zeb rendent le récit incroyablement touchant, surtout lorsque l’on sait qu’il est un géant tout puissant. 
Que dire de la rencontre avec son petit garçon ? C’est tout simplement une scène magnifique. Attendez-vous à avoir plus d’une fois les larmes aux yeux pendant votre lecture, car les passages touchants et tendres sont nombreux. 

La plume de Jay CROWNOVER est toujours aussi juste, aussi plaisante à lire. Elle arrive à avoir le bon mot quand il faut, à bien cadrer son récit et le résultat est comme toujours parfait avec elle de ce côté-là. 

J’ai vraiment été étonnée en lisant « Passion brûlante » de trouver une histoire plus mature et plus intense en émotions. Je ne pensais pas que cet auteur aurait réussi avec autant de facilité à s’orienter vers un récit qui est plus dans l’émotion brute, dans le sentimental et surtout qui touche encore plus à la fibre familiale que ses précédents livres. En tout cas, ça lui réussit incroyablement bien et j’espère qu’elle nous donnera l’occasion de lire de nouveaux récits qui sont comme celui-ci.

De même, j’ai été surprise par son personnage principal masculin : Zeb. Il est d’apparence immense, fort et taciturne, mais sous sa carapace se cache un être qui a le coeur sur la main. Il est très proche de sa mère et de sa soeur, avec qui il n’hésite pas à partager ses inquiétudes, à se confier.. Et j’ai trouvé cela tellement touchant et tellement fort. On ne s’attend pas qu’un personnage comme lui soit si ouvert finalement et j’ai trouvé que l’on s’attachait encore plus à lui.
Sa partenaire, Sayer est parfois agaçante, mais elle reste aussi très touchante. Son combat pour que Zeb puisse obtenir la garde de son fils est une belle bataille. Son côté maternel qui apparaît lorsqu’elle se trouve en compagnie du petit garçon donne lieu à des scènes d’une rare émotion.

On retrouve tout au long de notre lecture plusieurs personnages qui ont déjà eu l’occasion d’être la tête d’affiche de différents livres de Jay CROWNOVER. Quel plaisir de revoir certaines têtes. L’auteur a vraiment réussi à ce que l’on s’attache à tous ses personnages, que l’on se sente comme un membre de leur groupe, de leur famille, et que l’on soit heureux de les retrouver même si ce n’est que l’instant de quelques pages.

La fin arrive sans la voir venir.
Je suis complètement satisfaite du final, bien que j’aurais aimé rester plus longtemps aux côtés de ce duo qui restera l’un de mes favoris.




En conclusion, « Clash, tome 1 : Passion brûlante » est une véritable réussite. Jay CROWNOVER nous offre l’un de ses récits les plus touchants. On passe par toutes sortes d’émotions, du début à la fin de son histoire. J’ai eu les larmes aux yeux une bonne dizaine de fois et garde encore dans mon coeur les sensations que j’ai pu ressentir au moment de ma lecture.
Jay a réussi à me charmer encore plus que ce que je l’étais déjà avant et me prouve encore une fois tout son talent d’auteur.









Un livre à lire.













Avez-vous lu ce livre ? 

Votre avis m'intéresse donc n'hésitez pas à poster un petit commentaire.




Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...